Les symboles sont magnifiques.

Si vous écrivez une scène où le personnage ressent l’urgence, le son de la sirène de la voiture de police qui tourne dans la cour est parfois plus fort que de décrire les émotions du personnage.

Au lieu de décrire le silence d’une maison, orienter l’écriture sur les craquements du plancher de bois à chacun de ses pas.

Un ballon rouge s’envole de la main d’un enfant.

Des vêtements se décrochent violemment de la corde à linge et le marchand de fruits a du mal à entrer son affiche.

À ces signes, le lecteur devine le vent qui se lève, la tempête qui arrive ou simplement une menace qui s’annonce.

Dire que c’est la fin de la journée est bien. Le dévoiler en fermant les néons du restaurant, tourner l’enseigne à sa porte et ajouter le bruit de la caisse qui s’ouvre pour le comptage final des billets est mieux.

Inviter le lecteur dans un certain espace de déduction demande de la finesse, mais quand c’est bien fait : les coutures deviennent invisibles.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s